Jeudi 26 octobre 2017

Vous approchez de l’âge de la retraite avec un projet immobilier en tête ? Si emprunter à 60, 70 ou bien encore 80 ans est autorisé par la loi, il s’avère que dans la pratique les banques n’attribuent pas les mêmes conditions d’emprunt aux jeunes actifs et aux seniors. L’Immo neuf vous en dit plus sur les solutions qui existent pour les seniors en projet d’achat immobilier.

Emprunter à l’approche de la retraite !

Alors que les jeunes actifs peinent souvent sur la constitution d’un apport personnel, les seniors rencontrent plus d’embûches au niveau des conditions d’attribution. Les banques souhaitent en effet s’assurer que les clients sont en mesure d’honorer la totalité du crédit et pointent souvent du doigt les faibles perspectives d’évolution et les antécédents médicaux de cette tranche d’âge. Constatant toutefois le potentiel d’achat des seniors, plusieurs établissements financiers ont mis au point des systèmes de financement qui prennent en compte la baisse des revenus liée à une cession d’activité. Ceux-ci incluent généralement une baisse des mensualités et des primes d’assurance lors du départ en retraite.
Ces prêts présentent deux étapes dans le remboursement : pendant la période d’activité de l’emprunteur, les mensualités sont élevées, et dès qu’il prend sa retraite, les mensualités baissent de 30 à x % selon les banques.

Est-il possible d’emprunter à l’âge de la retraite ?

Une fois passé 65 ans, les conditions d’attribution ont souvent tendance à se durcir et c’est l'assurance décès-invalidité liée au crédit qui pose généralement problème. Certains établissements prêteurs fixent d'ailleurs des limites d'âge pour des prêts de moyenne et longue durée (de 10 ans et +) : dans les faits, ce n'est pas l'âge de l'emprunteur qui est limité, mais l'âge qu'aura l'emprunteur à la fin du remboursement total de son emprunt.
À ce moment-là, les contrats de groupe laissent en effet place à des contrats individuels, dont les clauses et les tarifs sont variables en fonction des établissements prêteurs.
Dans le cadre d’un prêt immobilier classique, pour les taux de l’assurance emprunteur « décès/invalidités » comptez un minimum de 0.5 % lorsque l’emprunteur a plus de 60 ans ; 0.80 % pour les plus de 65 ans ; 1.8 % et + pour les plus de 70 ans.
Depuis la loi Lagarde, l’emprunteur n’est plus obligé de prendre l’assurance décès invalidité proposée par l’établissement préteur. Depuis le 1er juillet 2010, rien ne vous empêche, et c’est même conseillé, de vous adresser à un courtier, et notamment Court’ea Crédits (spécialisé dans l’assurance des crédits). C’est ce que l’on appelle la délégation d’assurance.
Il apparaît enfin utile de rappeler aux personnes de 65 ans et plus, l’existence de la convention AERAS (S'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). Celle-ci a en effet pour rôle de faciliter l'accès à l'assurance et à l'emprunt des personnes ayant ou ayant eu un problème de santé grave, ou encore des personnes âgées.

Pour votre investissement, faites confiance à l’expertise de l’Immo Neuf !

Vous avez un projet concernant un investissement en loi Pinel à Grenoble ou l'aquisition de votre résidence principale ? Fort d’une expérience de 30 ans dans la vente de logements neufs, je vous conseille et vous accompagne dans votre recherche de programme neuf sur Grenoble et l’Agglo. N’hésitez pas à vous rendre à mon agence pour m’exposer votre projet immobilier !

Retour aux actualités